Le printemps, et maintenant l’été qui arrive, font la part belle à des mets plus simples, permettant ainsi de passer plus de temps avec ses convives et de goûter enfin la fraîche douceur des soirées en terrasse ou sur le balcon. Le printemps est la renaissance de la nature, et au travers de celle-ci, des sens, notamment olfactifs. Les senteurs des arbres en fleurs et des étendues d’herbe viennent se mêler à celles des tartares de saumon, grillades, carpaccios et autres salades exotiques... Pour parfaire cette harmonie, le vin rosé s’impose, par le biais de la bonne humeur et de la sensation de détente qu’il procure. Comme tout type de vin, à chaque plat son rosé. Ainsi, vous avez les rosés frais, les rosés d’apéritif, les rosés un peu plus structurés qui s’accordent avec la charcuterie, les poissons grillés ou encore les salades, et pour finir, les rosés vineux et complexes, qui sont les hôtes élégants de la cuisine asiatique avec par exemple des plats à base de curry vert, sans oublier les grillades conviviales !

 

Si parfois la couleur d’un vin rosé peut susciter de la méfiance ou du dédain, il faut juste comprendre que c’est uniquement dû au type de vinification. Deux types d’élaboration composent la famille des rosés : les rosés de presse, les plus clairs, obtenus à partir d’une vendange pressurée directement et dont on n’aura pas laissé les peaux des raisins macérer avec leur jus afin de ne pas donner trop de couleur. Les rosés de saignée, plus colorés, sont quant à eux issus d’un départ de vinification comme pour les vins rouges, mais après 12 à 24 heures de macération, on prélève une partie du jus de la cuve (soutirage ou saignée dans ce cas) avant la fermentation alcoolique.

 

À chacun son vin rosé, à chacun ses envies ! Le Caveau de Bacchus vous propose une palette de diverses expressions de vins rosés qui, nous l’espérons, enchanteront vos papilles et vos soirées estivales.