La Champagne

Cette région viticole, la plus septentrionale du vignoble français, suscite bien des passions et interrogations. En effet, comment a-t-on réussi à produire l’un des plus grands vins au monde dans cette nature au climat froid, sur un sol en grande majorité calcaire ?

Le territoire champenois se divise en 4 régions : la Montagne de Reims, Epernay, la Côte des Blancs et la Côte des Bars. Le climat assez rude en hiver, dangereux pour la vigne, retrouve son équilibre avec des étés plus doux. Quant au terroir calcaire, dit « crayeux » par les Champenois, il a le mérite d’offrir un drainage optimal des pluies.

Hormis l’empreinte des éléments naturels, le Champagne trouve son caractère dans ses cépages : le Chardonnay apportant finesse, fraîcheur et vivacité, le Pinot Noir alliant pour sa part charpente et puissance, soulignées par ses notes de fruits rouges, sans oublier le Pinot Meunier équilibrant l’assemblage par sa rondeur et sa souplesse.

Il se distingue également au travers de différents types. Ainsi, les mentions Extra Brut, Brut, Extra Dry, Sec, Demi-Sec et Doux indiquent justement le dosage en sucre de canne afin d’obtenir un vin allant du plus sec au plus doux. Dans la famille des Champagnes blancs, on trouvera les classiques issus d’assemblages entre les différents cépages, les « blanc de blancs », c’est-à-dire produits uniquement à partir de Chardonnay, mais aussi les « blanc de noirs », à savoir des vins élaborés exclusivement à partir de raisins noirs. Mais l’autre particularité du vin de Champagne est celle de ses rosés qui sont vinifiés par assemblage de vins rouges et de vins rosés, la seule appellation à avoir le droit de procéder ainsi alors que la vinification traditionnelle en rosé ne s’effectue qu’à partir de raisins noirs. Certains vignerons néanmoins produisent des Champagne rosés seulement avec des raisins noirs.

Le Champagne, c’est aussi la magie des bulles, avec toutes les légendes qui ont gravi autour quant à l’origine de ce phénomène. Les premières évocations sont venues d’Angleterre où l’on appréciait particulièrement les vins blancs de la région d’Ay malgré leur acidité prononcée. Mais cette fascination venait en tout d’abord de l’effervescence naturelle qu’ils offraient, même si, on n’en connaissait pas encore les raisons et on ne maîtrisait pas cette mousse. Même si la légende voulut que ce soit Dom Pérignon l’inventeur du Champagne, il a fortement contribué au développement de la vinification de celui-ci dans la célèbre abbaye d’Hautvillers.

S’il est souvent associé à une image festive, le Champagne est avant tout un vin - et comme tout vin, il va de pair avec l’art culinaire. On accompagnera volontiers des fruits de mers et crustacés d’un Champagne assez vif, tel un Extra Brut, ou une terrine de foie gras avec un millésimé plutôt à dominante de Pinot. Sur une cigale de mer ou un homard, un Champagne millésimé ayant déjà quelques années de maturité sera parfait. Pour bousculer les traditions et les papilles, un très vieux millésimé de par son coté oxydatif et sa bulle discrète ira à ravir avec une poularde aux morilles. N’oublions pas les desserts à servir aux côtés d’un rosé, surtout si la douceur présentée est à base de fruits rouges.

Alors laissez-vous porter par votre imagination culinaire, les divins breuvages vous attendent durant tout le mois de décembre au Caveau de Bacchus.